Loading...

Blog

Les bienfaits d’un atelier d’écriture

Retour à l’emploi et estime de soi

Par August Photographies et Alter Scriba Solutions

Revenir à l’emploi après une longue période d’interruption ne se fait pas à la seule force de la volonté. Lorsque les interruptions sont liées à des traumatismes de toutes sortes (burn-out, deuil, maladie, déracinement, bouleversements familiaux, période d’errance …), l’estime de soi est profondément atteinte. Une première étape consiste à la réparer et à apprendre à l’entretenir.

Qu’est-ce que l’estime de soi ?

A la base de la construction de la personnalité, l’estime de soi est la perception que l’individu a de sa valeur, à un instant donné. Elle réside dans le rapport entre ce que nous sommes en tant qu’individu social, sous le prisme de l’apparence physique et de la réussite, et ce que nous souhaiterions être.

Si l’estime de soi prend ses racines dans l’enfance, elle se consolide, se fendille ou même se brise selon les expériences de la vie. Heureusement, elle se répare et s’entretient.

Pourquoi retour à l’emploi rime avec estime de soi ?

Postuler à un emploi — rédiger son CV, écrire une lettre de motivation, obtenir un entretien — peut paraître irréalisable quand l’estime de soi est écornée.

Comment justifier ma longue interruption de travail ? Comment parler de moi ? Comment assumer mon physique abimé par la maladie ? Que faire de mon extrême sensibilité qui risque de provoquer des sanglots dans ma voix, et de ce stress qui fait trembler mes mains ?

A part s’entrainer à jouer la comédie, à mentir ou transformer la réalité, difficile de passer toutes ces étapes du retour à l’emploi. Or les entreprises ne souhaitent pas recruter des personnes qui tronquent la réalité. Tout comme les demandeurs d’emploi ne souhaitent pas être contraints d’endosser un costume qui n’est pas le leur.

Nul ne peut être heureux s’il ne jouit de sa propre estime.

Jean-Jacques Rousseau

Réparer et apprendre à entretenir son estime de soi

Une récente initiative de l’agence Pôle Emploi de la Belle de Mai à Marseille propose aux demandeurs d’emploi un atelier intitulé « Portraits et estime de soi ».

L’attente innovante de l’agence était claire : ne pas faire obligatoirement le lien entre l’estime de soi et les modalités administratives inhérentes à la recherche d’emploi. Cet atelier n’a pas en effet vocation à aider à écrire une lettre de motivation ou à fournir une photo pour un CV. Les participants sont libres de faire le lien ou non. Le seul objectif défini est d’améliorer l’estime de soi.

Studio photo agile et atelier d’écriture fertile

Co-animé par une photographe (August Photographies) et une rédactrice (Alter Scriba Solutions), il propose des séances de photographies et d’écriture pour améliorer le rapport à son image physique et aux mots qu’on utilise pour se décrire. Alors que la photographe portraitise les participants dans des mises en scènes diverses, la rédactrice leur propose des activités orales et écrites afin de rédiger les légendes qui viendront s’inscrire sous les photos. L’ensemble des séances s’articule autour de quatre points de départ : Je suis … Un jour je serai… Je me vois comme… Je te vois comme…

Portraits et estime de soi : un atelier mêlant la photo et les mots

Parfois gênés par l’objectif, les participants se révèlent peu à peu amusés de prendre la pose, d’accessoiriser les prises de vue. Tous se réjouissent et sont fiers des quatre portraits qui leur sont remis à la fin de l’atelier. Du point de vue des mots, l’accent est mis sur la capacité à reconnaître puis à louer ses qualités et compétences. Il s’agit de se faire admirer des autres et réapprendre par là même à se considérer positivement. Si la main ne se sent pas d’écrire, trop lente par rapport à ce qui se passe dans la tête, il suffit de dire, une animatrice note les mots comme ils sortent. L’atelier permet de se reconnaître et de s’accepter au présent; de s’envisager dans un futur plus ou moins proche; d’accepter d’être regardé, vu et écouté.

L’estime de soi du point de vue du collectif

Le travail social de groupe, et plus largement toutes les modalités de travail collectif, est bénéfique. Pour des demandeurs d’emploi, il permet la sortie de l’isolement. Il donne le sentiment d’être compris et considérés. Il autorise et met en valeur le partage et l’entraide. En entreprise, il permet de collaborer, de faire émerger des idées, de résoudre des problématiques, d’avancer dans une acceptation commune, de fédérer autour de l’esprit d’entreprise.

Du point de vue du recrutement, inclure des collaborateurs ayant accompli le « périple » de la réparation de l’estime de soi est source d’enrichissement. En effet ces personnes sont particulièrement résilientes, douées d’une très grande empathie et conscientes de la valeur que leur apporte l’emploi. Dans une entreprise qui a intégré l’inclusion et la diversité dans son recrutement, elles sauront s’adapter et adhérer rapidement à l’esprit d’équipe. Elles enrichiront le collectif de leur parcours atypique, de leurs compétences avérées, des soft skills et des qualités que le travail sur l’estime de soi leur a permis d’identifier et de reconnaître.

Récupérer, réparer, entretenir l’estime de soi est donc un premier pas nécessaire vers le retour à l’emploi. Au sein d’une entreprise cela favorisera le bien-être de l’ensemble des collaborateurs.

 

Pour organiser un atelier sur-mesure en entreprise, vous pouvez contacter :

AUGUST PHOTOGRAPHIES – Hélène Bossy 06 72 89 19 92

ALTER SCRIBA SOLUTIONS – Armelle Chambris 06 26 13 36 50